La quête du bonheur, Mam'life

Les habitudes sont-elles bénéfiques ?

Nous avons la fâcheuse tendance à faire des habitudes un principe de vie, il est d’ailleurs très difficile de changer celle acquise depuis notre enfance, on a plus facile à en concevoir de nouvelle que l’on rajoute à celle que nous avons déjà et qui nous conduise facilement au surmenage ou à la procrastination. L’habitude la plus compliqué à changer et la manière dont nous nous parlons (la façon dont nous pensons). Enfin cela n’est que mon avis.

Les habitudes venu de l’enfance sont des automatismes, ce qui donne le sentiment de ne plus agir par soi-même et qui peut malheureusement conduire à de la négativité, puisque nous ne répondons pas à nos besoins. Pour exemple lors de repas de famille, comment t’habilles-tu ? Te mets tu sur ton 31 par peur d’être juger au sein de ta famille, parce que c’est ainsi qu’il faut agir ? Ou enfiles-tu les vêtements qui te plaisent, ceux dans les quelles tu te sens bien ? En gros agis-tu par plaisir ou par devoirs ?

Sais-tu qui tu es ? Je suis persuadée que tu répondras affirmativement en lisant la question, sauf que je te repose la question : Connais-tu tes vrais besoins ? Donne leur tu vies peu importe les conséquences ? (Bon on s’enflamme pas, on va se mettre en danger non plus ou faire du tort à quelqu’un) Et ces besoins sont-ils le fruit d’un « caprice » ou d’un réelle besoin de s’offrir  à soi? Il n’y a aucune bonne ou mauvaise réponse à ces questions ? Puisque nous sommes tous différent. Enfin, on peut toujours s’interroger sur le sujet.

Revenons à ces habitudes, ces besoins, ces envies, ces « caprices » ou tout autre noms qui te conviendras, si dans ta vie ils y ont leur place c’est que tu les as voulu d’une manière ou d’une autre, s’ils te satisfont c’est parfaitement parfait, s’ils t’empêchent de t’épanouir, de mener tes rêves à leur réalisation alors là, il va falloir y remédiera.

La première chose à faire et de les comprendre et d’en chercher la source profonde, parfois quelques secondes suffiront, pour d’autre il te faudra un certain temps, tu devras peut-être poser des questions à tes parents, oncles, tantes, cousins, cousines ou toutes personnes ayant fait partie de ton enfance et connaissant la source de ta façon de penser ou d’agir. Il y a cependant une contre-indication, c’est de tout remettre en cause, cela ne te permettra pas d’évoluer convenablement et tu risqueras de passer à cote d’expérience précieuse.

Une fois l’origine trouvé il est temps de passer à l’acceptation, sans jugement et en bienveillance. Contrairement à ce que tu pourrais pensé c’est le plus compliqué dans ce processus de changement, il faut bien se dire que s’accepter comme on est, n’est pas inné, ça l’a été pourtant. Enfant il n’y avait rien de plus simple, on agissait en fonction de nos désirs. Et aller savoir pourquoi, on nous as dit que ce n’étais pas toujours convenable, que c’était mal, parfois certes c’était dangereux, parfois ça dérangeait l’environnement mais pour le reste ? Il n’y a rien dans ce monde de non bénéfique, je te le dis, il n’y a que des expériences à vivre pour apprendre à vivre sa Vie. S’accepter ça commence par prendre son temps, se voir sous un angle positif et se dire que tant que nous étions dans l’ignorance c’était pas grave maintenant plus aucune raison de répondre à des convenances, des peurs, des obligations, la liberté est à la porte.

« J’aimerai faire un petit aparté sur ce point, j’ai appris que si nous disions à nos enfants les possibilités qui s’offrent à eux, au lieu de dire arrête, stop, écoute,… ils apprendraient à faire leur choix et arriveraient plus facilement à acquérir des habitudes saines à leur épanouissement. Ils pourront donc s’adapter continuellement en fonction de chemin de vie « 

Bon une fois cela fait il est temps pour toi de faire ton choix, ton Muchu* trouvera surement confortable de rester dans la routine et n’aura pas nécessairement envie de remettre en question des réactions et agissement, il va falloir pourtant que tu entames le processus de changement si ton cœur te le dicte. Pour cela, je t’invite à lire ou à visionner le plus de chose sur le sujet et de ne prendre que ce qui te satisfait, ce qui te donne envie même si c’est dure (plus ça semble compliqué parfois, plus c’est bon à vivre).

Pour exemple revenons à la manière dont je m’habille, j’ai la fâcheuse manie d’être en décalage tout en étant à la mode et de me mettre sur mon 31 lors de moment en famille. L’origine provient de mon enfance où mes parents m’ont dit de bien me tenir pour éviter de me salir, je percevais leur stress et cette peur d’être juger si mes sœurs et moi n’étions pas convenables. Aujourd’hui je les comprends car à l’époque où j’ai commencé à ne plus me maquiller ou à ne plus m’habiller de manière convenable (j’ai toujours pas compris ce qui n’allait pas) et bien des réflexions m’ont été faites, on a été jusqu’à me dire que j’allais perdre mon mari si je ne me reprenais pas. J’ai donc appris que ce souci du regard des autres provenait d’événements futile mais qui avait ancrée en moi une peur que j’avais accepté au lieu de corriger.

Dans le même temps j’ai appris que les personnes cherchant des échappatoires dans la télévision, dans l’achat de bien ou encore dans le sommeil souffraient eux aussi du regard des autres car lorsque nous utilisons nos sens diriger notre vie, c’est que nous répondons à une peur.

Je dois t’avouer qu’à la base je pensé te parlé encore d’alimentation aujourd’hui, mon cœur étant redevenu noir parce que mes pensé redeviennent obscure, je suis consciente que si tu me suis tu dois avoir l’impression que je radote mais j’avais besoin de réécrire et de partager avec toi pour me permettre de remonter la pente. Il me faut donc accepter ces émotions, j’ai maladroitement commencé par vouloir les combattre alors qu’il est plus simple de les laissé sortir de moi, de leur faire une sorte de gros câlin, d’en comprendre la source et de les laisser partir lorsqu’elles jugeront que la crise est fini. Voilà une petite victoire pour un grand changement d’habitude.

Je te souhaite une bonne fin de journée et n’hésite pas à partager en commentaires tes habitudes.

Accepte ton reflet dans le miroir c’est le premier pas vers ton bonheur

Muchu* : C’est le petit nom que j’ai donné à mon grand Ego, il est mon meilleur ami, un ami qui tombent trop souvent à côté des bons conseils, il agis en protecteur je ne l’oublie pas, alors merci à lui mais je crois qu’il est préférable que j’agisse plus consciemment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s