Mam'life, Personne n'est parfait

Un aveu de contrôlante

Si tu as lu, ou que tu es en train de lire les livres deLise Bourbeau, tu comprendras surement cette article, si ce n’est pas le cas n’hésitepas à me poser des questions pour plus d’explication.

Ma blessure qui est la plus active à l’heure où je te parleest celle de la Trahison, je porte donc mon masque de contrôlante, je suis plutôtcontente de moi d’avoir accepté de reconnaitre qui j’étais. Il peut semblerfacile une fois comprise d’entamer un processus de guérison, en partant à larecherche des murmures de mon cœur, j’ai envenimé la situation.

Vouloir guérir en amplifiant la blessure.
Etrange n’est-ce pas ?

Entreprendre le processus de guérison est une bonne chose, s’auto-saboter en se culpabilisant, en critiquant, en se contraignant, en se réprimant, en se cherchant de fausses excuse, en cherchant du réconfort dans la procrastination, le regard des autres ou dans un je ne sais quoi. Voilà un aveu des plus compliqué à faire, c’est une réalité, j’ai voulu contrôler l’ego pour faire taire à jamais la lumière intérieur.

Sauf que j’ai enfin appris la leçon, je ne peux pas laisserMuchu décider à ma place, ma vie m’appartient, il me faut donc continuer deprendre le taureau par les cornes. J’ai redécouvert dans la formation que jesuis un grand principe de vie qui me semble primordial : « Les plusgrand succès viennent de petites réussites ». Je suis reconnaissanteenvers Muchu de sa volonté de me protéger de chaque situation, de me sortir detout la tête haute mais je dois aujourd’hui l’observer attentivement (faireface à la réalité, reconnaitre que j’ai eu tort en demandant pardon), apprendreà le regarder avec mon âme, lui parler avec bienveillance, lui demander de melaisser vivre chaque expériences bonne comme mauvaise et lui offrir un peu derepos.

Notre pouvoir ne réside pas dans notre capacité à refaire le monde,
mais dans notre habileté à nous recréer nous-même.
Gandhi

Je me suis donc observer dans le miroir encore une fois et j’aivu que la seul solution était de commencer par apprendre accepter la blessure(je suis comme je suis, en avoir conscience c’est commencer à guérir), puisdevenir indulgente envers moi et ceux qui ont croisé mon chemin (pour pardonnerconvenablement aux autres il faut commencer par se pardonner soi).

Personne n’est parfait, ça nous le savons tous (enfin c’est ce que je veux croire) mais nous sommes aussi conscient que c’est en nous changeant nous-même que nous créerons de grande chose.

Accepte ton reflet dans le miroir, c’est le premier pas vers ton bonheur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s