Éveiller mon esprit, Mam'life

10 ans sans te parler

En me demandant la femme que je voulais être aujourd’hui, j’aieu cette idée de m’écrire une lettre mais avant de le faire à la femme que jeserai, j’ai eu envie de parler à celle que j’étais, il y a 10 ans.

Bonne lecture

Salut Amandine,

Toi et moi, on se connait bien, enfin moi je te connais, tu n’avais que 21 ans (oh je sais que le que te semble de trop mais il doit être là, je te le promets) et tu voulais croire que ta vie serait un long fleuve tranquille, comme un rêve éveiller, que tu visiterais le monde des oursons multicolore chaque jour que dieu ferait.

On n’en est pas si loin de ce monde parfait, tu en asréalisé pas mal des projets mais j’ai le regret de te dire que tu as oublié enchemin qui tu étais vraiment. Je ne t’accable pas, ce n’est ni ta faute, ni lamienne en réalité c’est la nôtre, je veux juste te dire ce que je n’ai jamaisvoulu me dire, tu es belle au fond de toi sauf quand tu laisses le noir desheures sombre t’envahir. Arrête de t’énerver, arrête de crier, arrête devouloir être toujours plus forte que ta nature, arrête de laisser les autres tedescendre, mais bordel arrête de vouloir être parfaite ce n’est pas ça le butde la vie. Ce n’est pas en agissant de la sorte que tu réussiras à te sortir detoutes les situations désagréables que tu t’es auto-affligé.

Eh oui car tout ce qui va t’arriver c’est toi qui l’a provoqué,oh tu l’auras fait inconsciemment, en pensant bien faire mais bordel regardetoi une bonne fois pour toute dans le miroir accepte les gens qui t’entourent,laisse les rentrer dans ta vie mais accepte aussi leur départ, c’est la vie onne peut pas tout recevoir ni  tout donnerau monde, si on ne le laisse pas tourner de 7 milliard de façon différente, onarrivera à rien.

Je sais ce que tu dis, « Mais elle se prend pour qui celle-là,à m’expliquer comment je dois être ! », je me prends pour nous, je nesuis pas en train de m’énerver contrairement à ce que tu pourrais croire, je tesecoue un peu les puces c’est vrai mais simplement parce que je sais qu’on a déjàoublié quelqu’un en chemin, celle qui avait 11 ans alors imagine qu’à cetteheure-ci c’est à sa recherche qu’il va me falloir partir.

Tu l’ignores encore mais tes cicatrices ne sont pas simoche, accepte toi juste comme tu es, parfois tu réussiras, d’autre fois tu t’oublieraspour répondre à un je ne sais quoi d’irrationnelle. En bref j’aurai aimé te ledire en face : « Arrête de te cacher derrière ce qu’on t’aappris ».

Je t’embrasse fort et te remercie du chemin que tu parcourrasil est maintenant l’heure que je parle à celle que nous serons dans 10 ans pourmoi dans 20 pour toi, il n’est pas trop tard pour être enfin une petite fillequi rêve sans fin.

Toi, dix ans après

PS : Tu l’auras surement remarqué, notre probléme d’orthographen’est pas encore résolu, ça va finir par le faire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s