Mam'life, Personne n'est parfait

Mon école buissonnière (… fin …)

Il est temps pour moi de mettre un terme à cet article à rallonge, j’ai l’impression qu’il ne finira jamais, ce n’est que la première pierre à mon édifice, ce n’est que le premier pas vers autre chose mais comme je n’ai aucune patience j’ai encore beaucoup de mal à accepter de ne pas fonctionner correctement.

Je vais donc aborder avec toi mon chemin, celui que je vais devoir parcourir, tout cela ne sera pas fixe ce ne sont que les fondations comme mon passé, je dois donc reprendre ce qui existe et reboucher chacune des fissures qui les parcours pour remonter une maison bien solide et éviter que cela s’écroule encore une fois.

 » Les portes de l’avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser. « 
Citation de 
Coluche

Je vais réapprendre à parler, à parler avec mon cœur, sans craindre la foudre ou le jugement de l’autre, je vais parler pour construire et non détruire. La route sera surement parsemer d’embuche que j’apprendrai à vaincre l’une après l’autre, je devrai accepter les mots des autres pour augmenter mes chances de réussite. Toutes ces mauvaises habitudes, tous ces regards pesant, tous ces mots méprisant, toutes ces mauvaises décisions, toutes ces émotions négatives mais surtout toute ces phrases que je me répète en boucle comme on me les a répéter sans cesse.

Au revoir égoïsme, esprit de compétition, jalousie, comportement antagonisme, parfois vous avez fait plus d’un tour dans ma vie mais jamais vous n’êtes vraiment resté, aujourd’hui je vous demande de laisser la place a la belle personne que je veux devenir. J’ai eu le malheur d’écouter certains ou certaines me convaincre de qui j’étais, j’ai fini par autoriser leur venin coulé dans mes veines et ces deux forces en moi, m’ont conduit ici.

 Souvent, par un excès de confiance, on ouvre son cœur à des indifférents, on répand son âme devant eux.
C’est une faiblesse à laquelle on est entraîné par l’inexpérience et par le chagrin.
La peine cherche à se soulager, et le défaut d’expérience nous dérobe le danger de notre franchise. 
Citation de 
Jean Baptiste Blanchard 

Je dois réapprendre à m’aimer, à m’accepter et à prendre soin de moi. A force de vouloir suivre une route vers un mieux j’ai oublié de regarder qui j’étais réellement et encore moins de manière positive. J’avais réduit au minima le beaba, j’entreprenais des choses mais arrêtait à la moindre contradiction, je me faisais du mal en voulant m’offrir du bonheur.

J’avais beau être consciente de tout ça, je ne voyais pas avec exactitude l’étendu du problème, j’essayais de construire sur un sol beaucoup trop friable sans voir la vérité en face.

Accepte ton reflet dans le miroir, c’est le premier pas vers le bonheur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s