1 Mois avec bébé

Nous y voilà cela fait un mois que nous vivons à cinq, cela fait un peu plus de quatre semaines que nous partageons de nouveau haut et de nouveau bas, il est donc temps pour moi de te partager ces premiers instant de nos vies.

Apres l’accouchement et cette instants ou nous nous sommes rencontré elle, Super Papa et moi, ma première peur étaient l’instant ou mes minis découvrirait leur petite sœur, ce fut magiques, ils sont entrée dans la chambre avec délicatesse, on aurait dit une arrivée dans un magasin de porcelaine, ils l’ont vu et leur histoire de fratrie venait de commencer.

Depuis cette seconde ils sont fusionnelle ensemble, Minie reconnait leur voie et s’apaise à leur contact, les garçons n’ont jamais été aussi complice, leurs partages sont si magnifique, ils veulent faire partie de chaque instants de la vie de chacun. J’aime les regarder ensemble, j’aime leur montrer comment on s’occupe d’un nouveau-né comme j’aime les laisser s’investir pour qu’il continue de prendre confiance en eux, je n’oublie pas de leur expliquer certaines des réticences que je pourrai avoir, ce qui leur permet de s’auto-interroger sur leur capacité et c’est ensuite eux qui m’expliquent comment changer ma vision, alors je laisse mes craintes aux placards car ils sont devenue des grands mes petits hommes.

Il y a eu des moments moins drôle, mon arrêt de l’allaitement, les biberons prient à la vitesse de l’escargot, les coliques, les reflux gastriques et les nuits sans sommeil

En y regardant de plus prêt malgré ces désagrément, rien n’a pu entacher notre bonheur d’être ensemble, nous avons pu évoluer encore un peu, nous nous dépassons un peu plus chaque jour et je suis plutôt fière de notre résistance à la fatigue comme à notre environnement.

Si tu t’interroges sur avoir un troisiéme ou pas sache que j’ai découvert que s’occuper d’un nourisson c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas, à partir du moment où tu es devenu parent de deux bambins alors tu es devenu expert. L’organisation de pas mal de tache s’opère assez facilement sans reflechir comme des automatisme venu d’un autre temps pas si lointain pour moi, cela ne fait que quatre ans que je les avais quitté. Je n’ai pas encore repris toute mes marques, j’ai beaucoup de projet que je mets en pause ou que je reporte à beaucoup plus tard car l’essentiel pour moi reste mes chère tête blonde, ma priorité est de leur offrir le meilleur.

Du coup je lâche prise un maximum, je m’offre du bonheur dans la simplicité et j’ai bien l’impression que ça leur plait.