Dernière ligne droite avant La rencontre

Nous y voilà au bout de ces neufs mois, il est l’heure de compter les jours, de regarder l’horloge, c’est le moment de l’impatience.

 

Me voilà qui est cette envie soudaine de partager avec toi les grands comme les petits moments de cette nouvelle vie qui s’est offert à moi en ce début d’année, je sais que je t’en ai déjà dit pas mal dans tout mes articles mais comme un joli résumé plus précis.

Quand la fin approche (j’ai fait mon avant dernier rendez-vous chez le gygy c’est pour ça que j’aperçoit concrètement la fin), on regarde en arrière, on voit ces huit derniers moi qui ont filé à la vitesse de la lumière et on se dit que cette nouvelle vie s’offre à nous ne pourra être que des plus merveilleuses.

 

Je vais donc pouvoir te retracer mes 36 dernières semaines d’aménorrhée et te dire dans qu’elle état d’esprit je me trouve pour les 6 (+ ou-, bien sûr) à venir.

(Je me suis aperçu en écrivant mon brouillon que cet article serait trop long si je te détaillais tout, du coup je vais le découper un petit peu et te donnerai les précisions dans d’autre à venir)

 

Ma T-check List raconter de mes neufs mois de rêve :

 

Toute mes grossesses ont commencé par la même envie, celle de Super Papa et moi avoir un petit bout à nous, pour le voir grandir et lui donner le meilleur de nous mais ce fut aussi nos plus belles promesses d’amour. Cette fois-ci fut certes un peu différente puisque Papa ne voulait que deux enfants mais en discutant il a compris mon envie et nous avons coupé la poire en deux, eh oui, je rêvais d’en avoir 4, ce fut notre compromis avec l’espoir secret que cette fois-ci nous ayons une fille (le choix d roi, comme on dit).

Après deux enfants que j’ai eu la chance d’avoir ultra vite, on pourrait se dire que je n’avais aucune angoisse ou aucune folie de maman voulant a tout pris un petit bébé, tu l’as compris j’ai les plombs qui ont sauté. Je me suis mis à acheter le stock de test grossesse de la pharmacie, persuadée qu’à peine conçu je le saurais (je sais très bien que c’est pas du tout comme ça que ça marche mais que veux-tu, j’avais attrapé la fièvre de l’impatience incontrôlé).

 

Il est enfin venu le jour du test à deux barres, j’ai sorti ma super arme celui qui dates et me voilà avec l’inscription du bonheur, 1-2 semaines, le grâle était mien, je me suis projeté en deux secondes dans ces neufs mois et le bonheur devenu mien je voulais me mettre à le crier au monde entier. Bon j’ai repris mes esprits et me suis souvenue qu’il fallait attendre un peu.

Il fut l’heure de la prise de sang de confirmation, puis de la prise de rendez-vous chez monsieur le gynéco et là c’est l’attente concrète de la confirmation que le soleil brille sous les étoiles. Nous n’avons pas pour habitudes de cacher ces nouvelles, du coup ce fut pour nous le moment de l’annoncer à la famille ainsi qu’à notre entourage proche.

 

La suite tu la connais il y a tous ces rendez-vous médicaux (*) qu’il faut placer dans un planning et je t’avouerai que pour numéro trois j’étais bien contente de ne pas travailler car cela aurait été pénalisant pour tout le monde. Je n’en ai manqué aucun et je suis de celle ou plus on me confirme que tout va bien mieux je suis, je sais que beaucoup de maman se reconnaîtront là-dessus mais sachez que sur d’autre point je ressemble à celle qui se font confiance et qui s’écoute pour prendre la décision.

 

L’avantage de rencontrer toutes ces personnes faisant partie ou non du corps médical c’est qu’on peut revoir nos cours de S.V.T sur la procréation mais en plus approfondie, on vit tous ces bouleversements à l’intérieur de notre corps et l’on comprend que la magie de la vie nous donne un regard totalement différent avec beaucoup d’amour, de tendresse, de bienveillance, de douceur, … pour ce petit être d’on nous ignorons tout mais qui est devenue plus précieux que notre propre vie.

 

Parlons un peu plus précisément de ce changement d’hygiène de vie (*) qui m’a posé de nombreux souci par la suite. J’ai été beaucoup moins actives qu’en temps normale alors qu’être enceinte n’a pas vocation à nous faire devenir des pantouflardes en puissance mais j’avoue même en avoir fait beaucoup moins que lors de mes précédentes grossesses, je suis un peu faignasse sur les bords durant ces moments-là mais encore pire pour cette découverte de neuf mois avec une micro canicule.

J’adore tomber dans le piège du chouchoutage de la femme enceinte.

Par contre j’ai fait gaffe au reste sauf à la cigarette que je viens seulement d’arrêter, ce fut mon calvaire, je ne dis pas que je n’avais pas la volonté mais beaucoup de mal à m’obliger, à me faire violence, j’espère de tout cœur que ma princesse n’en aura pas de séquelle (j’ai réussi à passer entre les mailles du filet pour ces frères pourvue que cette fois-ci encore).

 

Continuons ces neuf mois par toutes les questions qui s’offrent à nous :

  • Le choix de la maternité : Public, privée, à la maison ? Je me suis posé ces questions pour mini inventif, mon choix cette vie portée sur mon gynéco, ça me rassurait. Comme il fait partie d’une clinique privée, il était donc logique d’accoucher là (restait plus qu’à étudier les coups, pour ça j’ai quand même dû attendre quelques semaines ce qui n’est pas forcément cool)
  • Le mode de garde de bébé après le congé maternité : Crèche, Assistante maternelle, Congé parental, famille ? Bon j’avoue que cette fois-ci ça ne me concerne pas mais en préparant mon article je me suis replongée dans les classeurs de suivie des minis et à chaque fois, une réflexion a été faite, qu’est-ce qui été le mieux pour eux, le plus pratique, le moins couteux et j’en passe.
  • Cours de Prépa à la naissance (*) ou pas : Pour moi ce fut une évidence même si mes premières expériences ne furent pas satisfaisantes, j’aurai du plus approfondir la question et en parler avec les mamans pour, les mamans contre, leur avis aurait été très précieux et instructif car aujourd’hui cette dernière prépa je l’adore et maintenant j’ai un super Projet de Naissances (*) qui certes ne me garantit pas l’accouchement rêver mais qui me conduira proche de mon idéal. A toi de faire ton choix maintenant !
  • Et toute ces autres petites questions qui ont leur importance :

La chambre de bébé, elle sera où et comment ? Pour nous ce fut une réorganisation faite à quatre mais c’était aussi une évidence qu’elle devait dormir près de nous, pour faciliter l’allaitement.

Mon congé maternité, j’en parle quant à mon employeur et je le fais débuter quand ? Eh oui il faut savoir que tu peux voir avec ton gynéco (en fonction de comment tu te sens et de ton travail) s’il peut te mettre en arrêt pathologique 15 jours avant ou dans l’autre sens reporter le début de congé mat à condition là que ton employeur soit ok. Quand au moment pour lui en parler c’est toi qui juge, le délai et d’un mois avant le début avec un courrier mais je t’invite à engager le dialogue bien plutôt car tu ne pourras le cacher indéfiniment et beaucoup d’employeur sont plutôt cool sur le sujet.

La liste de naissance oui ou non ? Là-dessus tu connais déjà mon avis mais ce dont je peux te parler c’est de la préparation de la valise maternité avec le trousseau naissance (*), si certains des produits dont tu as besoin figure dessus, il te faudra les acheter ou te les faire offrir au moins un mois et demi voir plutôt deux avant la date du terme, car c’est à ce moment la que tu vas pouvoir remplir tes jolis sacs.

Pédiatre ou Généraliste ? Chez nous c’est généraliste car nous avons une entière confiance en lui, en plus au moindre doute il nous envoie vers un pédiatre donc je ne voie pas pourquoi aller ailleurs. Ça reste un choix personnel, à toi d’étudier au mieux la question.

 

Bon pour finir cet article déjà bien long parlons peu mais parlons bien, ce moment fabuleux ils se partagent avec amour et tendresse. Super Papa et les Minis, nous en avons parlé et nous continuons, ils lui parlent, lui font des bisous et des câlins, ce qui est trop mignon, surtout quand elle leur « répond » par de petit coup ce qui leur donne le sourire. Il est important pour eux comme pour moi que ces moments de partage existent, ils créent un lien pour l’avenir et je sais que quand elle sera avec nous ce lien continuera de se créer tout en douceur.

 

Désolé pour la longueur, je suis sur qu’en plus j’en ai zappé, bon allez je te laisse, je reviendrais sur le sujet a d’autre moment.

 

Sois toi, Crois en toi et Vie ce Bonheur

A85599FABF985EA7AC4DBCE87A6566AF

(*) Tous les mots ou expressions suivie de ce symbole signifie que je te ferai un développement dans un futur article.