Comment la facilité me fait procrastiner ?

Il est vrai que j’ai commencé dans la procrastination dans mon enfance mais la société dans laquelle nous vivons me semble vouloir entretenir ce mode de vie, enfin selon moi surtout nous éloigner de l’essentielle.

 

  • Prenons un de mes thèmes pour commencer cette analyse ; l’alimentation.

Ces constations me sont venu dès le début de mes questionnements, je m’étais aperçu qu’en me rendant au Supermarché, l’envie de faire de bons petits plats s’évanouissait avec cette excuse connue : « je n’aurai pas le temps », alors au détour de chaque rayon, j’ai pu trouver de quoi me faciliter la vie. Tu te doutes bien de la ou je vais en venir. Je me suis donc retrouvé à manger et à faire manger tout et n’importe quoi à mes amours sans réfléchir aux conséquences, puisque de toute façon selon certains (payer par ces entreprise agroalimentaire) on ne craint rien et que de l’autre ceux qui dénonce finisse avec de gros soucis. Bilan de l’histoire me voilà donc à gagner du temps pour ne pas l’utiliser à bon escient, en remplissant mes placards comme mon frigo de substance négative pour la santé, qui en plus coute beaucoup plus cher que du fait maison.

 

  • Enchainons sur un autre point le high-tech

Si j’ai pris ce mot qui englobe beaucoup c’est parce que je m’adresse bien à tout ces objets du quotidien (j’avoue en être très très friande) qui nous facilite la vie mais au fond, je m’aperçois que je suis vite tomber dans un engrenage non productif.

Commençons avec le téléphone portable, si on reprend l’idée de son utilisation première téléphoner, jusque-là c’est vrai on peut toujours passer un appel, maintenant si on regarde lorsque l’on se rend chez son médecin ou autre, il y a la salle d’attente étant enfant les gens communiqués entre eux, on faisait des rencontres, aujourd’hui on aperçoit même plus les gens qu’on connait. En te parlant de ça, je ne m’éloigne pas du sujet (procrastiner), en réalité ces échanges perdus qui ne sont pas forcément mis à profit empêche notre cerveau de déclencher différente hormones nous permettant de dynamiser notre corps, du coup on travaille mentalement au ralentit, en plus si on regarde les fiches média on découvre souvent des articles tristes et là c’est encore pire. Ce moyen de communication (lorsqu’il est mal utilisé ou trop) nous empêche donc maintenant de mettre en route pour créer de grande chose. Bien sur tout cela est baser sur mon expérience personnelle et c’est un état d’esprit que j’ai pu acquérir grâce à tous les blogs de développement perso comme éducatif.

Je pourrais te parler des nouvelles voiture (j’en ai une dans cette idée), elles sont tellement bien et nous facilite tellement la vie qu’elles nous font oublier un point essentiel la vigilance, là encore on stimule de moins en moins notre cerveau.

On peut aussi enchainer avec les objets de la maison qui nous stimule pour leur utilisation sans nous permettre de nous connecter les uns aux autres et de nous faire dépenser une énergie nécessaire à notre bien-être.

Je n’ai rien contre tout nos objets connecter j’en ai pas mal chez moi mais je trouve que nous ne sommes pas assez sensibilisés à leurs effets cérébraux. Je trouve qu’il nous envoie souvent dans un état végétatif plus que productif et qu’ils nous font oublier que le plus important est l’échange, ils nous conduisent malgré eux vers ce lendemain car qui sait un jour ils finiront bien par tout faire à notre place.

Et nous, que ferons-nous de tout ce temps ?

 

 

Je pourrais encore trouver d’autre thème ou point à aborder mais je pense que juste avec les deux là tu comprends bien mon raisonnement et que tu réussi à le visualiser dans ta vie. J’ai bonne espoir que toutes les consciences se réveille, je sais que c’est loin d’être gagner car dans notre course à toujours plus et toujours mieux, dure dure de revenir à l’essentiel pour tout le monde mais surtout compliquer de savoir ce qui nous permet vraiment de gagner du temps intelligemment et ce qui nous renvoie dans les méandres de l’improduction.

Pour ma part je continue dans ma réflexion et sur tout mes chemins persuadé qu’un jour je changerai, qu’un jour oui je ferai certes parti d’une minorité mais que cette idée de vie sera notre et qu’elle seul pourra nous offrir le principal : ETRE NOUS tout simplement.

 

Allez, je te laisse en étant persuadé que tu as ton point de vue sur le sujet, si tu veux partageons le, toujours en bienveillance, bien sûr.

Sois toi, Crois en toi et Vie ce bonheur.

A85599FABF985EA7AC4DBCE87A6566AF