» Je vais m’en aller et vous ne me reverrez plus jamais « 

Une simple phrase d’enfant, cette formule c’est moi qui l’ai prononcé, il y a des années mais cette jolie phrase m’est réapparu dans la bouche de mon fils, là j’avoue ça fait un choc (et histoire de m’achever, en me rendant à la librairie, j’ai trouvé un livre pour Mini inventif qui s’intitule « Puisque que c’est ça, je pars! » de Yvan Pommaux).

J’ignore toujours si cela est normal dans le développement de l’enfant, vu la situation je suppose que oui et non. J’ai eu une éducation autoritaire, que je n’ai pas toujours accepté mais qui m’a toujours semblé être la plus indiquer pour avoir une vie conforme dans notre société sauf que là j’avoue qu’à mes yeux j’y ai trouvé une faille, la souffrance qu’elle afflige à l’enfant, bien sûr cela ne reste que mon avis.

Je ne tourne pas le dos à l’autorité éducative, je pars juste à la découverte d’une pédagogie rassemblant plus d’amour, de tendresse, de bienveillance, de tolérance, de pardon. Seulement quand on se lance dans ce projet, le premier frein est de trouver comment faire. J’ai donc surfé sur internet, pour moi c’est le meilleur moyen d’avoir des tonnes d’infos même si je reste consciente qu’il y a à boire et à manger.

L’apprentissage par la bienveillance et surtout la méthode Montessori revenaient le plus (j’avoue aussi que c’est ce qui me correspondraient le mieux), je m’y suis donc fortement intéresser, dès le début il m’est apparu qu’il y a vais un petit souci, comme il est expliquer pour éduquer ces enfants dans la bienveillance il vaut mieux que l’enfant que nous avons été aille bien, ce qui n’étais pas mon cas, je continue donc d’avancer sur moi pour moi mais surtout pour mes enfants, ils le méritent tellement et il m’apprenne eux aussi chaque jour à devenir une meilleur maman la leur celle qu’ils veulent et qu’ils aiment (enfin je l’espère de tout mon cœur)

Les enfants d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier en est-on vraiment sur est-ce les enfants qui ont changé, notre société ou nous adultes ?  Tout ça pour dire que quand mon grand ménage sera fait, je continuerai mon objectif sur la confiance en moi mais avec une plus grande vision tout en me consacrant à mes enfants.

Je te raconterai tout ça quand j’y serai, pour l’instant je garde mon objectif une chose après l’autre, c’est plus prudent et plus valorisant.

 

En attendant je continue mon chemin pour devenir celle que je veux,

sans oublier qui je suis et toi ?