Non classé

Suis-je en train de devenir folle ?

Avoir le sentiment de devenir folle, n’est pas si étrange. Parfois la pression que nous nous mettons dans un souci de perfection, nous entraîne à nous demander à quel moment nous allons imploser. Je suis persuadée que tu vois de quel moment je parle, celui où tu ne sais plus où donner de la tête et qu’on t’en demande encore plus, alors tu te sens perdue dans le noir avec une envie folle d’hurler STOP 🚩!

C’est pour cela qu’avant de te laisser imploser et de donner une image de soi négative, il est préférable, que tu reviennes au calme, que tu sois plus consciente de ce qui t’arrive tout en restant une belle rêveuse (avec que des rêves atteignables, bien sûr).

Tu n’es pas en train de devenir folle

Ce que tu vis est normal, cela peut arriver à tout le monde et c’est la première chose que tu dois retenir : Tu n’es pas seule !

J’aimerais te poser une question, depuis combien de temps tu n’as pas pris un moment pour toi ? Attention réellement pour toi, sans culpabiliser, sans te sentir redevable ou autre.

Tu as l’impression de ne pas avoir le choix, d’être entièrement responsable des taches qui t’incombent, que personne ne pourra le faire à ta place. Et puis c’est vrai de toute façon quand il y a un problème c’est à toi qu’on demande. Je suis persuadée que tu n’as pas non plus demandé de l’aide ou d’une petite voix et que même lorsque l’on t’a répondu de façon positive, tu n’as pas osé recommencer, c’était déjà beaucoup ! De toute façon tu es responsable du bonheur des autres et les autres sont incapables de te combler.

Histoire d’enfoncer un peu le clou, tu as l’impression de te battre contre un système qui ne fonctionne pas correctement, contre des inégalités. On t’a tellement répété tout au long du parcours que tu n’y arriverais pas, que tu étais trop faible, que tu ne pouvais pas vivre la tête dans les nuages, qu’il n’est pas bon de rêver, que le monde ne tourne pas rond, que rien ne va, que c’est mal d’être ainsi ou comme ça, qu’il est interdit de, qu’il ne faut pas et j’en passe (j’en ai quand même dit pas mal en faite).

Tu es fatiguée et tu sens que cette énième demande, cette énième journée, cette énième…  va te conduire à un point de non-retour. Il est donc bien l’heure de te mettre en pause mais réellement pas un peu, quand c’est STOP, c’est STOP !

Ne pas imploser face à la folie

Tu sais maintenant que ce mal qui te ronge est connu de beaucoup de femmes. Chaque femme étant différente, chacune à son point d’implosion et chacune peut avoir son mode de retour au calme. Je vais donc te donner toutes les idées que j’ai pu expérimentées :

Les questions qui fâchent

Est-ce que je vais aussi mal que la vie veut me le faire croire ? ; Est-ce que je vais aussi mal que je veux me le faire croire ? ; Ai-je atteint ma limite face aux autres ? ; Mon entourage est-il vraiment responsable ? ; Aurai-je du dire plus souvent non ? ; Faut-il toujours que tout soit fait à ta façon ? ; Es-tu sur d’être la seule à savoir faire ? ; As-tu besoin que tout le monde voit en toi l’exceptionnel ? ; 😵 …

Tu l’auras compris, ces questions ont pour but de te faire prendre conscience que tu as décidé d’en faire toujours plus et que cette décision t’a conduite à cette nervosité intensive, sûrement due à une fatigue bien trop forte.

En prendre conscience c’est faire un premier pas vers soi, c’est très difficile, je ne te le cache pas. Chaque pas compte, alors fait le premier, prend la route qui s’ouvre devant toi et le deuxième suivra tout naturellement.

Tu n’es pas parfaite mais personne ne l’est

Il est donc temps que tu apprennes à ne pas t’en demander plus que ton corps peu en faire, mais pour cela tu vas devoir casser de nombreuses croyances est la plus importante est : Tout doit être parfait. Tu es pleine de talents, de beauté comme de bonté, tu es un être d’exception mais comme tout un chacun, tu as tes petits travers.

Ses petites faiblesses sont en réalité, les plus belles choses que tu as en toi car elles sont tes différences. Si tout le monde était parfait, nous serions une même unique personne 😉. Voilà pourquoi il faut cultiver autant nos qualités que nos défauts (enfin faut pas non plus en faire l’arbre le plus grand de la forêt)

N’oublie pas de dire Merci

Essaye de regarder la vie sous un angle différent. Juste l’espace d’un instant, arrête-toi au bord du chemin, regarde tout ce qui t’entoure tel qui l’est. Puis ferme les yeux et utilise tes autres sens que ressent-tu? Qu’entends-tu? Que découvres-tu à la fin ?

Une petite voix qui te dis simplement sois en paix avec toi, je suis-là, je suis toi, tu vas découvrir en ouvrant les yeux un nouveau monde le tien, remercie le d’être et tu pourras enfin t’accomplir.

Revenir à soi, loin de la folie ambiante

Imagine : Tu es la assise dans l’herbe, le soleil brille tellement qu’il t’aveugle, le vent souffle fort, un groupe de personnes passe et crie à tout va, ce tableau semble bien noir.

Et si tu fermais les yeux : Tu ressens une douce chaleur grâce aux rayons du soleil, en plus malgré tes yeux fermés tu entrevois leur rayonnement coloré sur l’eau. Ce petit cours d’eau que tu ne voyais pas, t’offre une mélodie qui se marie très bien au bruit du vent dans les arbres. Et puis le bruit des pas intensifie cette mélodie quant à leur crie, ils ne seront que passager et le calme qui régnait reprendra son cours naturel.

Tout dépend de la perception que tu veux avoir de ton environnement, tout dépend de l’état d’esprit dans lequel tu es. Alors prend le temps chaque jour de remercier l’univers tout entier de ce qu’il t’apporte : La paix de l’âme dans le bonheur d’être en vie, le calme impérial de la beauté du rien. C’est un moment pour soi qui nous permet de revenir à l’essentiel. Voilà un des plus grands bienfaits de la gratitude, vivre l’instant présent et s’en émerveiller.

Quitter la folie de ce monde qui court après le temps, quitter la perfection et le toujours plus haut, toujours plus loin. Revenir à l’essence de notre existence pour voir le moment. Il est temps pour toi, de t’aimer en toute simplicité et de prendre soin de toi, le reste suivra forcément. 🙏

Les mots de la fin

La femme est un arbre de vie de Pixabay

Et si tout cela ne fonctionne pas ? Eh bien c’est que ton besoin est plus profond, mais pas d’inquiétude, il reste une dernière solution : Les réunions de femmes. Avoir un groupe d’amies avec qui se retrouver et vivre le moment, oublier la charge mentale pour profiter de l’instant, lâcher prise au moins une fois par semaine pour refaire le monde tout en découvrant sa beauté naturel.

Il y a aussi ce blog, comme je te l’ai déjà partagé, ici tu es comme à la maison. Alors laisse-moi un commentaire et sache que si tu le souhaites, rien ne m’oblige à le publier, nous pouvons donc avoir une conversation privée, il te suffit de m’en faire part. Je te laisse donc à ton petit clavier, pour me parler et me dire comment tu fais pour lâcher-prise avant l’explosion.

Belle journée à toi

Mamandine

Le chemin vers la confiance, la sagesse, le savoir s’acquiert avec persévérance, temps et un soupçon de volonté.
Voici l’objectif de ma vie aujourd’hui

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *