Bien dans sa tête Bien dans ses baskets

Quand les évènements bouleversent ta vie

Sur une échelle de 1 à 10 pourrais-tu classer les plus grands évènements de ta vie ? Qu’as-tu mis en 1, les plus beaux ou les pires ? N’as-tu rien oublié ? Et sinon lesquels ont changé ta vie en une fraction de seconde ?

Toutes ces interrogations, et pourquoi ? Pour parler de ces instants éprouvants, ceux qui suscitent des émotions négatives, voire destructrices. Je sais que personne ne peut comprendre ta peine, ta colère ou cette déchirure au fond de ton cœur, puisqu’elles sont tiennes. Je me doute que ces boulets tu les traînes derrière toi, faute de solution, que depuis le temps tu voudrais t’en débarrasser.

C’est pour ces raisons que j’aimerais juste aujourd’hui te tendre la main, t’emmener vers un sentiment des plus apaisants : « Tu n’es pas seule ».

Cette tempête intérieure qui te bouleverse

Nous avons tous des jours avec et des jours sans, parfois cela n’est pas grand-chose et avec quelques astuces et beaucoup d’acceptation ça passe (Je t’en dis plus sur l’acceptation à la fin de l’article). Ce sont des jours plus sombres que j’aimerais que nous parlions, toi et moi.

Face à la mort, aux conflits destructeurs, aux événements vécus dans le chaos ou ces instants où nous découvrons la trahison, le mensonge et l’injustice de ceux en qui nous n’aurions jamais douté.

Je suis persuadée que tu en as connu et que tu t’en es relever, qu’il t’ai fallu une fraction de seconde comme plusieurs mois ou même années, t’es-tu déjà interrogée sur ce qu’ils avaient laissé en toi ou ce qu’ils avaient emmené avec eux ?

Tu es une femme forte, pleine de beauté intérieure, si j’en suis persuadée, c’est que je crois en la nature humaine et en son pouvoir de bonté comme grandeur. Aujourd’hui j’aimerais qu’ensemble, si tu le veux bien, nous partions guérir les blessures que la vie à laissé en toi, que tu en sois consciente ou inconsciente.

Comment avancer quand les émotions te submergent

Il faut déjà que tu puisses prendre conscience de ce qu’il t’est arrivé ? Comprendre l’événement et ta réaction face à celui-ci.

Bien sur quelque soient les événements dramatiques que tu viens de vivre ou que tu as vécu, tu peux en avoir guéri en peu de temps car ton mental était prêt à l’accueillir et à aimer l’avenir qui s’ouvraient devant toi. Afin d’en être sûr je te demanderai quand même de répondre au questionnaire qui va suivre et en fonction de tes réponses tu sauras.

Et si tu es en plein tsunami émotionnel négatif, je t’invite toi aussi à répondre à ces quelques questions et ensemble nous continuerons le chemin pour être mieux, pour laisser respirer ton cœur.

  • Qu’elle est ou qu’elles sont les émotions qui te viennent à l’esprit face à cette situation ?
  • Comment en parles-tu à ton entourage ? de façon positive ou négative ?
  • Quand tu penses à ce moment de ta vie, que ressens-tu à l’intérieur de toi ?
  • Comment as-tu entamé ta reconstruction, quel adjectif choisirais-tu ?
  • Et si tout recommençait, que ferais-tu ?

En réalité, il n’y a aucunes bonnes ou mauvaises réponses, juste une analyse. Prend le temps de t’imprégner de tout ce qui t’a traversé l’esprit. Alors maintenant tu es consciente de ton rapport face à ces moments troublants de ta vie. Si des émotions négatives viennent de voire le jour ou même de s’inscrire sur un petit cahier, c’est qu’il y a encore quelque chose à l’intérieur de toi qui n’est pas vécu dans l’acceptation et le pardon.

Voici donc quelques petites idées pour commencer à changer ces émotions sombres en positive attitude :

1. En as-tu parlé ?

Nous avons malheureusement tendance à cacher ce que nous avons vécu ou ce que nous vivons. Par peur du regard des autres, par jugement envers soi, parce que c’est la vie ou tout simplement pour rentrer dans des cases, nous choisissons le silence.

Je t’invite donc à libérer ta parole, pour le faire de manière saine, choisi l’instant, l’endroit et la personne. Si cela est trop dur pour toi là maintenant, commence par visualiser une personne en qui tu as confiance, qui est dans l’écoute et à qui tu pourras demander de vider ton sac sans qu’elle ne dise un mot, ensuite laisse toi porter ou envoie lui un texto de SOS.

2. Pourquoi ne serais-tu pas toujours consciente de tes blessures ?

La tête où siège ton ego, n’est pas ton plus grand allié face aux événements dévastateurs de la vie. Par nature, il cherche à te protéger en te faisant enfiler un masque. De ce fait tu te retrouves à vouloir faire face en étant dans le déni, dans la colère, dans la victimisation, dans le jugement,… et j’en passe. Ce qui au départ te soulage, t’emmène ensuite dans des situations plus périlleuses par la suite car plus tu écoutes ton égo moins ton cœur s’exprime.

Dans ce monde fait de rationalisation, de logique et de schéma ancestraux, la place pour une évolution personnelle peut effrayer. Pour entamer un processus de vision différente, tu peux lire mon article parlant de l’ego (clique juste ici), quand à comprendre les masques que tu as pu enfiler , je te ferai un article sur le sujet mais en attendant je peux te dire qu’il vienne de ton enfance, de ta relation avec tes parents ou avec les figures d’autorités que tu as pu avoir.

Si tu veux en savoir plus, n’hésite surtout pas à me questionner en commentaire sur ce sujet, je te répondrai avec grand plaisir.

3. Qu’as-tu l’impression d’avoir perdu ?

Dans ces tourments de vie, parfois nous avons le sentiment qu’on nous as pris quelque chose. A tort nous pensons que la vie nous a retiré le droit, le pouvoir ou tout simplement l’amour de soi. En réalité il n’en est rien, l’expérience vécue est une suite logique de l’univers, une sorte de conséquence à notre écoute personnelle, à nos choix mais aussi d’un ensemble de pensées collectives.

 Il est temps d’accepter ta part de responsabilité dans l’événement quel qu’il soit, sans t’accabler non plus. Tu n’es pas responsable de la fonte de la calotte glacière. Tu n’as rien perdu, tu crois avoir perdu. Une sorte de déséquilibre est né et de cette naissance un mode négatif c’est activé en toi.

Dans l’esprit chamanique, il est dit que nous pouvons déposer dans des événements douloureux un morceau de notre âme. Ce morceau n’est pas à jamais perdu, il réside en un lieu passé, dans un instant choisi par nous mais inconsciemment. Dans cette culture, il existe un rituel où le chaman va pouvoir réintégrer le ou les morceau(x) d’âme en l’instant présent.

Il est donc possible de tout reconstruire, tu as choisi d’abandonner au fil de l’eau quelque chose de sacrée pour toi, peut-être est-ce l’amour de toi. Tu vas donc pouvoir y remédier en t’acceptant, en te pardonnant et t’aimant telle que tu es. Ou en partant à la recherche de cultures oubliées et pourtant tellement présentes.

4. Dire au revoir aux indésirables que tu as rajouté dans ton sac à dos

A force de te dire que c’est comme ça, que tu n’as pas le choix, tu as oublié de t’écouter. En agissant de la sorte tu t’es peut-être mise à dire oui à tout, juste pour prouver que tu es forte, tu as dit pas de soucis au lieu de dire ça va pas être possible. Tu as pris sur ton dos un ensemble de responsabilités négatives pour toi pour ne plus entendre ta souffrance.

Accepte ce que tu as fait, ensuite reprend le chemin de ta vie et progressivement explique que tu ne peux pas, que tu ne veux pas et que tu n’y arrive pas ou plus. Les femmes ont un don naturel, elles sont vulnérables et c’est là notre force. Quand je parle de vulnérabilité, je ne dis pas être victime. Etre vulnérable, c’est libérer plus facilement ces émotions, les verbaliser, les expliquer sans attente en retour, cela leur permet de revenir à l’essentiel de la vie. Et puis avouer ne pas être parfaite, c’est plus simple que de vouloir être quelqu’un qu’on ne pourra jamais être.

5. Tu as choisis ta vie mais en es-tu une actrice consciente ?

Pour sortir des schémas classiques ou ce n’est pas ma faute, c’est celle des autres, il va te falloir devenir maître de ton destin. Comme je te l’ai déjà expliqué, tu as une expérience à vivre et tu as choisi comment la vivre.

Maintenant, si tu veux faire de ta vie un rêve et enfin laisser derrière toi tous ces malheurs, commence par écrire tout ce que tu ne veux plus, en fasse de chaque phrase tout ce que tu voudrais à la place. Chaque jour met toi un challenge en lien avec ton envie, travaille chaque jour à ta réalisation.

Cela ne fera pas de toi une personne égoïste, loin de là ! Car si tu commences à chercher des solutions, si tu commences par faire des choix positifs alors tu gagnes en mieux être. Qui dit se nourrir de bonnes choses, dit transmettre le meilleur aux autres.

Analyse au fil du temps ce que tu penses ? qui tu fréquentes ? comment tu te perçois ? et la manière dont tu poses ton regards sur qui tu étais ? Alors tu verras que tu es sur la bonne voie. Attention cela ne se fera pas en un jour mais petits à petits avec conviction et régularité.

6. Ton corps n’est qu’un messager de tes perceptions

C’est un gros dossier mais je vais essayer de simplifier en quelques mots :

Regarde ton corps comme une sorte de messager, si tu vis des désagréments depuis longtemps, si des maladies débarquent dans ta vie suite à un choc émotionnel. C’est une sorte de texto de ton corps pour t’informer que rien ne vas plus. Bon tu pourrais lui répondre que tu t’en étais pas aperçut mais la vie est ainsi. Et remercions-la pour ce beau cadeau, d’en apprendre un peu plus sur soi et de nous aiguiller sur les choix que nous faisons.

Du coup pour comprendre les messages, il est intéressant de se demander à quoi sert la partie douloureuse ou dysfonctionnelle de ton corps. Demande toi ce que cela t’empêche de faire ou d’avoir. Essaye d’approfondir au maximum afin de voir ce qui résonne le plus en toi, soit cela sonnera comme une évidence ou alors tu en seras totalement réfractaire en te voilant la face (Si tu veux aller plus loin je te conseil ce livre dont voici le lien).

7. Et pour finir :

J’aimerais attirer ton intention sur un point, si un événement douloureux est entré dans ta vie, vois le comme un challenge à relever mais n’oublie pas que parfois demander de l’aide à un médecin peut s’avérer le plus beau des cadeaux que tu t’offriras. C’est pour cela que je t’invite à en parler à ton médecin traitant pour commencer qui pourra t’aiguiller sans jugement.

Mon conseil pour rester debout quand tout s’éffondre

Je suis fière de pouvoir t’écrire cet article, je suis des plus heureuse de m’être relevée et pourtant il y a presque un an j’en aurai été incapable. C’était moi derrière cet ordi qui cherchait, qui achetait des montagnes de livres pour n’en lire aucune page, qui visionnait des vidéos sans rien entendre. Le déclic m’est arrivé, et comme un papillon dans sa chrysalide je me suis mise à sortir. Oh je n’ai pas la prétention de dire que tout cela est derrière moi mais je sais que j’ai bien avancé et j’ai beaucoup de gratitude pour cela.

Tiens en parlant de gratitude, elle est un fondement de ton toi. Remercier chaque jour la vie pour tous ces précieux cadeaux qu’elle nous a transmis, pour toutes ces belles choses naturelles qui nous est donné d’observer est une ouverture précieuse. Le fait de prendre quelques minutes pour admirer tout ce qu’il y a du bon, et cela même lors d’une mauvaise journée, permet de ressentir une paix intérieure. Du coup, on se couche serein et le lendemain on est plus ouverte à cette nouvelle journée qui s’éveille.

Remercier la vie c’est bien, mais ce remercier soit c’est un joli cadeau aussi à ce faire. S’observer du bon côté, se parler de manière positive, se dire la vérité c’est aussi changer son regard sur les autres.

Chaque soir dit merci à la vie du fond du cœur et ensuite à toi, ce ne sera peut-être pas évident au début mais au fil du temps, tu trouveras. Se donner de l’amour à soi, n’est pas simple pour tout le monde, se dire merci non plus, et pourtant tout est lié alors commence et regarde à quel point tu es fantastique.

Tes secrets de Warrior

Tu es une femme forte, j’en suis persuadée mais comme toutes les femmes de cette terre, tu te dois commencer à vivre tes émotions. Tu as le droit de pleurer toute les larmes de ton corps, ton chagrin est légitime mais tu ne peux pas le laisser t’empoisonner. Accepter de faire une pause sur toi, de partir à ta propre découverte, sans jugement, sans regret, sans colère, sans négation, voilà ta plus grande force.

Alors accepte ! Et tu pourras commencer à cicatriser, comme à reconstruire les petits bouts de toi qui sont cassés ou qui s’en sont allé. Accepter son passé c’est faire un premier pas vers le pardon, vers soi et vers le reste du monde.

Et si l’acceptation c’est floue, voici une définition personnelle : C’est une prise de conscience de la part de responsabilité que tu as dans les événements, les actions, les conséquences de ta vie. Le tout sans jugement, sans ressentiment, sans reproches ou auto-flagellation. L’acceptation est donc faite de tolérance, de compréhension, de bienveillance sans pour autant laisser autrui en profiter. Accepter c’est donc aussi savoir dire stop, comprendre que la seule chose que nous devons nous concéder parfois, c’est de partir sans regret. Accepter, c’est lâcher-prise pour voir la beauté de l’imperfection.

Maintenant c’est à toi de jouer, il est temps de me laisser un commentaire pour me dire si tu as réussi à panser toutes tes blessures de vie ? N’hésite pas à me partager aussi ce que tu as pensé de l’article, et des questions que tu te poses sur le sujet.

A très vite et Merci

(Image entête par Jonny Lindner de Pixabay)

Mamandine

Le chemin vers la confiance, la sagesse, le savoir s’acquiert avec persévérance, temps et un soupçon de volonté.
Voici l’objectif de ma vie aujourd’hui

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *