Bien dans sa tête

Prendre soin du bonheur des autres

Tu es heureuse dans ta vie, tu as tout pour l’être de toute façon mais au fond n’y aurait-il pas un mais ? N’as-tu pas envie, même quand tout va bien, de mettre le doigt sur de petits détails d’insatisfaction que tu voudrais modifier.

A chaque fois qu’il arrive quelque chose dans la vie de tes proches, tu t’en sens impactée, seulement ce qui ne devrait faire que glisser sur toi devient une torture. Tu cherches désespérément comment tu pourrais rendre heureux tes proches.

Ce que tu oublies, c’est qu’ils sont les seuls à connaître leur bonheur donc tu ne peux intervenir que sur ta qualité à être heureuse.

Pourquoi le bonheur des autres est-il si important ?

L’Etre Humain est un Etre social, cette information n’est pas nouvelle, pourtant nous avons tendance à nous égarer et à nous en demander de trop à ce niveau.

Combien de fois te sent tu obliger de téléphoner à ton entourage ? Combien de fois agis-tu en voulant faire plaisir à quelqu’un à ton propre détriment? Des questions comme celles-ci, ils en existent encore bien d’autre. Ce que je veux te faire prendre conscience, c’est que à force de donner sans prendre en considération tes besoins tu t’es tout simplement oublié.

Regarde les choses en face, tu es tranquillement à la maison en train de lire un bon bouquin et une amie t’appelle pour boire un café ou faire une sortie. Ton livre si passionnant te somme de rester avec lui, tu as besoin de te détendre, tu ressens l’envie de continuer ta découverte mais tu te dis que ce n’est pas comme ça qu’il faut agir, ce n’est pas la bonne façon de se comporter. Bien entendu, ton amie n’a pas de problème nécessitant ta présence.

Cette façon de procéder se passe aussi quand une personne de ton entourage te dit qu’elle veut faire ceci ou cela, et parce que tu la connais bien, tu l’en dissuade tout simplement pour la protéger des conséquences néfastes pour elle (la personne, bien sûr cela peut être traduit au masculin). T’es-tu demandé si ce que tu faisais était bon pour elle ? Tu viens de la persuadée qu’elle n’avait pas le pouvoir en elle de vivre son expérience. Parfois agir ainsi est sain, mais la plupart du temps nous empêchons ceux que nous aimons de vivre leurs aventures, alors quand ils agissent de la sorte avec nous, nous vivons les mêmes frustrations qu’eux et par conséquent nous ternissons nos liens.

Comment se détacher du bonheur d’autrui ?

Quitter ce besoins de rendre heureux ceux que nous aimons commence par une forme d’égoïsme, enfin c’est ainsi que la majorité des gens le perçoivent. Logique puisque tu dois les laisser vivre leurs vies en t’autorisant à vivre en harmonie avec toi-même.

Si tu agis en te disant que les autres feraient pareil pour toi. Eh bien, je suis au regret de t’annoncer que tu vas vivre de nombreuse frustrations. Nous devons suivre la voix de notre cœur, lui seul sait ce qui est bon ou non de faire.

Pour entamer un bon processus de détachement, il faut apprendre à dire non, apprendre à refuser, apprendre à s’en aller, apprendre à être libre. Il existe tellement de barrières limitantes au niveau social, qu’il est compliqué de savoir démêler le vrai du faux dans la multitudes d’obligations qui nous a été transmise depuis notre naissance.

Une fois l’acceptation du refus, du changement d’opinion, de l’écoute de soi, il te suffira de planifier ta vie. Tu seras en mesure de décider de tes besoins et de l’aide que tu es dans la capacité de transmettre, ne te focalise par sur tes décisions, puisque tu as le droit d’en changer autant que tu veux, enfin tant que cela reste une décision du cœur.

Afin de savoir si tu as fait le bon choix,  réfléchis à qui de ta tête ou de ton cœur vient de prendre les commandes. Pour cela il te suffit de ressentir tes émotions, si cela te met en joie de continuer ainsi et que les éventuelles conséquences ne te semblent par faire obstacle à ta créativité naturelle de vie. Alors fonce sans te retourner.

Si tu ressens comme une gêne, fait l’expérience quelques temps, si tes sensations désagréables s’estompent alors continue si par contre une foule de désagréments t’arrivent et que tu ressens un mal être de plus en plus présent alors, c’est que tu viens se prendre une mauvaise décision. Ne la range pas au placard non plus, regarde si tu ne peux pas la modifier légèrement afin qu’elle te convienne bien plus.

Travailler sur son rapport au bonheur

Donner, donner sans rien attendre en retour est le plus cadeau que tu peux te faire, mais tu devras aussi savoir recevoir. Les cadeaux de la vie son comme les cadeaux de ceux que nous aimons, tout est une question de perception, il est très compliqué de refuser un cadeau venu de la nature, il en est donc de-même pour ceux venus d’autrui.

L’exercice est donc de choisir ces mots avec bienveillance afin de rendre un présent dont on ne veut pas, sans oublier de remercier dans tous les cas.

Afin d’éviter les jugements de ceux qui n’arrivent pas à comprendre ton évolution et tes choix de vie, n’oublie pas qu’un cadeau peut-être un cadeau pour une autre personne, il suffit d’en parler autour de toi ou de le donner à une association qui trouvera la bonne personne pour cette objet.

Voici un petit conseil loin d’être simple car je l’expérimente toujours :

  • Ecrire chaque semaines ou mois tes réactions face à autrui;
  • Analyser si j’ai agis de mon plein gré ou par besoin de rendre heureux;
  • Et pour finir identifier les messages limitants qui m’obligent à être une autre personne que moi.

Il est temps pour toi de prendre ton plus joli carnet pour commencer à changer ta vie, mais avant cela pense à me laisser en commentaire ton histoire par rapport aux bonheurs des autres.

J’aimerai vraiment savoir si tu te sens le seul maîtresse de ton bonheur, ou si ton bonheur dépend de celui de tes proches, et ce qu’ils te donnent ?

J’attends de lire chacun de tes mots

Images de Gerhard Gellinger de Pixabay.com

Mamandine

Le chemin vers la confiance, la sagesse, le savoir s’acquiert avec persévérance, temps et un soupçon de volonté.
Voici l’objectif de ma vie aujourd’hui

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *