Bien dans sa tête Vivre aligner avec soi

Pourquoi je me sens si mal ?

Pourquoi est-il plus facile de se positionner en victime ? Pourquoi as-tu autant de difficultés à te sentir toi ? Ou pourquoi le monde est contre toi ? Quand est-ce que cela s’arrêtera ? Tu n’en peux plus de cette vie ? Tu en as marre de cette souffrance intérieure ? Et si la solution était en toi ?

Pourquoi ma vie va si mal ?

La vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Tu en as connu des souffrances, des douleurs qui ont laissées des cicatrices en toi. Des plaies que personnes ne voit et à chaque événement plus ou moins important ces brèches s’ouvrent un peu plus. Tu veux que cela s’arrête mais aucune solution ne semble apparaître.

Ce que la vie te met sur ton chemin c’est une sorte de message, une expérience que tu dois vivre. Tu as mal, tellement mal et rien ne semble pouvoir éteindre ce feu qui brûle en toi. Tout le monde y va de son réconfort, de son jugement, de son analyse mais personne ne t’écoute vraiment. Si les autres pouvaient entendre que ce sont leurs comportements qui envenime la situation, que ce sont leurs conseils le problème.

La vie est si compliquée, si difficile à parcourir, si seulement les autres pouvaient entendre ce mal qui me ronge et agir comme il faut. Ce monde merveilleux il existe mais pas là ou tu le cherche en réalité.

J’ai mal et ce n’est pas ma faute

La faute des autres et une réalité mais aussi un mensonge.

Tu es responsable de ton parcours car en fonction de ce qui t’arrive tu fais monter en toi la pression ou tu t’en fou. Sache que, si tu donnes dans l’attente d’un retour, tu attendra encore longtemps l’équivalence. Tu peux appeler à l’aide mais tu n’appliqueras pas leurs conseils car toi seul sais comment faire. Tu voudrais que l’on t’écoute mais lorsque tu parles tu empêches les autres de changer d’opinion.

Le problème c’est bien les autres car leur bienveillance et leur don de soi, ne t’offre pas la possibilité de t’épanouir.

Le problème ce n’est pas les autres car tu accuses ton bourreau, tu ne pardonnes pas, tu n’excuses pas leurs gestes et tu continues de nourrir tes émotions négatives.

Alors comment faire là où la solution est le problème ? En modifiant la programmation de ton cerveau, en transformant tes journées, en n’écoutant, en partageant et en s’en foutant complètement.

Ce changement de soi, passe donc par ton cerveau et lui il ne va pas être du tout ok de cette sortie de zone de confort.

Mon astuce ce lever avec des compliments

Chaque matin au réveil, utilise des adjectifs positifs sur la personne que tu es. Répète les devant le miroir, droit dans les yeux et cela pendant une minute. Commence par des choses que tu penses sincèrement aujourd’hui, puis au fil du temps agrémente avec d’autres mots dont tu voudrais être qualifiée.

Par exemple : tu peux commencer avec je suis sympa, si aucun autre adjectif ne te vient pas grave. Au bout d’une semaine par exemple tu vas pouvoir rajouter, généreuse, aimante, volontaire, courageuse et tout autres mots que tu apprécies et qui te définissent par ta volonté. Tu vas continuer de les dire en y mettant du cœur et en te disant que c’est ainsi que les autres te qualifient car chaque jour tu fais en sorte de les incarner en travaillant sur chacun d’eux.

Une autre astuce : se créer des souvenirs de confiance

Réalise un objectif par jour, une chose qui te rendra fière de toi. Quelque chose entièrement réalisable que ce soit en temps ou en action. Cela peut être de lire une page de ton livre chaque soir, une heure sur une grosse mission ou juste boire un thé chaque matin, nettoyer ta cuisine chaque soir, ranger ta maison, à toi de décider.

Chaque soir tu pourras te féliciter, te souvenir que tu l’as fait et te coucher dans le calme, avec un apaisement total et une confiance au taquet.

On congratule souvent les grandes victoires, les plus belles réalisations, les choses qui demandent un maximum d’investissement et cela est génial. Sauf qu’on ne peut pas les faire en peu de temps. En les découpant, en se donnant autant d’amour pour les petits pas que pour les grands pas, on se nourrit chaque jour de confiance et d’estime de soi.

J’ai mal depuis si longtemps

Tu as peut-être pris de nombreuses habitudes te ramenant chaque jour à revenir vers tes émotions négatives, ton environnement te rappelle sans cesse que tu n’as pas de chance, que le seul moyen de t’en sortir c’est d’en suer, qu’il vaut mieux avoir réussi par soi-même que dans l’entraide ainsi de suite.

Tu gardes en toi des fiertés avec lesquelles tu peux t’aimer. Si ces phrases sont dans le rabaissement d’autrui alors c’est à toi que tu fais du mal.

J’ai commis cette erreur pendant bien des années. Grâce à la roue du karma je le paye bien souvent. L’avantage c’est qu’en changeant de mental, j’éveil mon cerveau dans le plus.

Les émotions négatives s’enclenchent et je comprends que c’est une leçon de la vie. Puis je pardonne pas à pas et quand l’acceptation est en échec alors je me pardonne de m’être nourri de noir. Je sais que la vie me testera encore, me ramènera sur le même chemin pour que je puisse évoluer sainement. Progressivement tout change, mon environnement physique ou social, mes goûts, mes choix, mes envies, …

C’est pour cela que je t’invite à voir derrière chaque émotion négative, l’opportunité qu’elle va t’apporter. Derrière chaque événement douloureux, comment tu vas pouvoir l’apprivoiser positivement. Observe-toi avec amour, ne te juge pas négativement, parle toi avec douceur et positivité et apprend à te foutre de ce que tu ne maîtrise pas.

Laisse la vie t’affliger des événements positifs car tu en sortiras merveilleuse.

Laisse la vie t’offrir la douleur en compatissant pour ceux qui t’on fait du mal. Ils ont encore plus besoin d’amour de soi que toi, qu’on se le dise.

Tu as en toi le pouvoir du mal et du bien

Tu es comme chaque être humain, la chimie des événements de l’univers avec la terre, tu es un être fantastique avec une part sombre et une positive. Si tu décides de combattre l’une d’entre elles en donnant le pouvoir à l’autre, tu rond l’équilibre. Un sage a passé bien des heures à m’expliquer que personne n’était parfait, aujourd’hui j’entrevoie le sens de ses mots.

Tu peux être mauvaise en voulant faire le bien, tu peux être bonté en souhaitant le mal. L’important n’est pas la définition que les autres donneront de toi mais celle que tu feras émerger.

Partage-moi dans les commentaires ta vision d’une bonne action qui ferai beaucoup de dégât et vice versa. Réelle ou imaginaire, peu importe tant qu’elle éveille en toi l’apaisement, l’acceptation et l’amour de toi.

Et n’oublie pas de vivre ta vie sans complexe.

Mamandine

Le chemin vers la confiance, la sagesse, le savoir s’acquiert avec persévérance, temps et un soupçon de volonté.
Voici l’objectif de ma vie aujourd’hui

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *