Bien dans sa tête

J’ai la critique facile

Il faut bien comprendre que lorsque tu critiques, tu ne penses pas à mal, tu as juste enfilé un masque. Tu l’as mis et tu es persuadée que tu as raison dans ce que tu dis. Énormément de personnes agissent exactement comme toi, elles sont aussi persuadées d’être dans leur droit. Pourtant elles aussi ne se rendent pas compte que ce qu’elles font est une forme de protection.

Alors pourquoi changer cela, puisque la majorité l’emporte ? N’as-tu pas envie de te détendre et de vivre en paix avec toi-même.

Avoir une vie plus positive serait le paradis ? Ou je me trompe ? A toi de juger 😉😂.

Pourquoi je critique ?

Nous avons le même cerveau mais pas le même développement cérébral. A cause du flux temporel de perception (si tu veux savoir plus, je t’invite à lire mon article sur le sujet, tu retrouveras le lien en bio, à la fin de l’article), tu as choisi de laisser ou non l’amour pénétrer en toi, tu as décidé ta manière d’aimer mais surtout de t’aimer.

Tu actives donc une réponse qui dépend de cet amour mais généralement tu te sens en danger sur l’instant. Du coup, tu actives tes carapaces pour te protéger et donc tu critiques tout naturellement ce qui ne va pas, ce qui ne te ressemble pas, ce que tu ne veux pas et j’en passe…

C’est un système d’auto-défense des plus banal, comme si tu risquais ta vie à chaque fois.

Tu n’es donc pas une mauvaise personne, juste une femme qui souffre, qui n’est plus alignée avec elle-même. Ton plus grand besoin est de trouver ta sérénité, ton pouvoir de guérison et ta beauté intérieure.

S’apercevoir de sa critique

La critique la plus facile au monde est celle que tu te donnes, c’est celle que tu t’offres à longueur de journée. Comment tu te parles ? Comment tu te perçois ?

J’ai appris que critiquer répondait à une facette de notre personnalité :

  1. Exactement comme nous : Eh oui tu peux critiquer les autres alors que tu agis comme eux mais tu ne le perçois pas.
  2. S’auto-réconforter : « C’est vrai que dans cette situation, je ne ferai pas comme ça, je ferai mieux ! »
  3. Pour le plaisir : Qu’est-ce qu’on peut être méchante quand on a rien à dire. Enfin c’est surtout que tu as peur ou que tu es en colère.

En prendre conscience est la première étape vers plus de bien-être intérieur, c’est chaque jour s’auto-analyser et simplement se dire : « Demain, je serai une meilleur version de moi ! Demain je me parlerai avec respect et amour ! Demain, ma parole sera bienveillante et en toute circonstance ».

Comment arrêter la critique ?

Se découvrir, c’est déjà avoir fait un bon bout de chemin, mais après ?

Pour aller plus loin dans l’analyse de soi, je te conseil de prendre un petit carnet et d’y inscrire chaque jour ce que tu fais : Les petites phrases dites avec malveillance consciente ou inconsciente. Prend note aussi des phrases qui t’ont blessé et d’es réactions que tu as pu avoir.

Ensuite, commence par les accepter et par chercher qui aurait pu d’une façon ou d’une autre t’apprendre à réfléchir ainsi. Prend le temps de ressentir ce que cela t’apporte, est-ce vraiment intérieurement ce que tu voulais ressentir ? Pourquoi ?

Puis il est temps pour toi de réécrire l’histoire, comment aurais-tu voulu répondre ? Quel mot voudrais-tu employer ? Cette façon de procéder te permettra chaque jour de t’améliorer.

Tu pourras ensuite approfondir ton regard sur les personnes que tu as critiquées et sur toi. Tu pourras comprendre ce dont tu as besoin dans ta vie et commencer un chemin avec plus de quiétude.

Ah et avant que j’oublie, il y a un dernier point à aborder, le pardon, ce dossier est très complexe. Pardonner est aujourd’hui devenu un art. Pardonne-toi déjà à toi, demande-toi pardon avec amour et ensuite tu seras plus à même de pardonner aux autres.

Il est temps de vivre sans critique

S’aimer c’est le plus beau des cadeaux, loin des idées reçues que nous devons toujours donner aux autres, s’aimer c’est en réalité aimer le monde comme il est.

Depuis tellement d’années nous avons appris que se donner à soi en premier était égoïste, qu’il ne fallait pas être ainsi. Il y a bien une frontière à ne pas franchir c’est l’orgueil, il ne faut pas se donner plus que de raison, il faut savoir se remettre en question, s’interroger sur qui nous sommes et pourquoi.

Ma vision du flux temporel de perception, m’a permis de comprendre pourquoi et comment la critique c’était invitée dans ma vie. Si toi aussi tu t’interroges, je t’invite à lire cet article sur l’auto-sabotage (clique ici), tu y découvriras plein d’autres infos pour commencer le plus merveilleux des chemins, le tiens.

Et si tu veux approfondir alors clique ici et ici aussi, je te parle de commencer à changer sa vie et du regard que tu peux avoir sur certaines personnes.

Alors tu critiques toi ? Un peu, beaucoup, passionnément ?

Il n’y a pas de mauvaise réponse, juste toi face à toi. Alors descend un peu et répond moi en commentaire🥰

Mamandine

Le chemin vers la confiance, la sagesse, le savoir s’acquiert avec persévérance, temps et un soupçon de volonté.
Voici l’objectif de ma vie aujourd’hui

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *