Bien dans sa tête Vivre aligner avec soi

Es-tu si nulle que ça ?

Je suis nul, je ne suis pas capable, je n’y arriverai pas, c’est trop dur pour moi, j’aimerai tellement être comme elle mais impossible, est-ce que ces phrases font partie de ta vie ?

Sais-tu que tout cela n’est pas une vérité mais un mensonge de ton mental ? As-tu conscience qu’à chaque fois que tu les prononces, tu leur donne un pouvoir ? Le pouvoir de l’auto-sabotage ! Grâce à toutes ces phrases négative que tu t’envoies, il y a fort à parier que ta vie ne te corresponde pas et que tes rêves soient inaccessibles.

Source Canva

Pourquoi tu n’arrives à rien

La vérité vient de tes pensées et de ce que tu en fait. Qu’on se le dis se dénigrer toute la journée c’est s’envoyer de la merde en plein visage. C’est se faire souffrir pour rien et s’enfoncer un peu plus dans le manque de confiance en soi.

Ce n’est pas ta faute, c’est la réalité

Il est vrai que lorsqu’on échoue c’est triste, ça fait mal et on est en colère. Mais pourquoi vivre perpétuellement dans un état de fatigue, de doutes, de peurs ? Voilà la plus grande vérité c’est qu’en t’auto-flagellant à chaque problèmes ou conséquence, tu n’acceptes pas ta responsabilité. Lorsque le problème vient des autres ou de l’environnement c’est plus simple.

Prendre conscience de notre pouvoir intérieur de modifier nos pensées, nous changeons notre façon d’agir. Attention je ne juge personne, je constate par ma propre expérience. Je connais bien le phénomène, pour m’en sortir j’ai dû m’observer et changer. C’est l’une des solutions qui m’aide le plus, que je veux te partager.

Source Canva

Comment croire en soi ?

Pour bien comprendre cette auto-souffrance que tu t’affliges peut-être dès le matin tu dois la comprendre en profondeur.

Étape 1 : Quand je deviens mon bourreau

Chaque soir prend un petit carnet, une feuille ou tout support qui te permettra d’écrire, ainsi que ton plus beau stylo. Note dans la journée toutes les fois où tu t’es senti nul, moche, triste, incapable, non méritante, bête et j’en passe. Note tout ce qui vient et continue jusqu’à ce que tu es vidé ton sac.

Étape 2 : Quand je suis la victime et l’accusé

Au bout d’une semaine ou un mois c’est toi qui vois. Fais le point, associe tous les reproches que tu te fais le plus. Additionne les ensembles et cherche à quel moment dans ta vie, tu as bien pu commencer à te les dire et pourquoi ? Il y a fort à parier que de nombreux évènement de ton passé qui te soit arrivé ou a d’autre te ramené à ce schéma. Tu as donc été victime ou témoin d’une situation à l’laquelle tu as dit oui.

Étape 3 : Le changement c’est de suite

Construire la pensée opposée, voilà l’objectif de cette étape.

Pour commencer tu vas noter toutes les choses dont tu es fière. Si tu as des enfants, ça peut-être ton accouchement, ta présence pour eux, ton mode d’éducation mais cela peut aussi correspondre à la réussite d’examen, à avoir réussi un challenge personnel.

Une fois que tu as conscience d’avoir même réussi à te lever ce matin, tu vas pouvoir commencer à écrire les phrases qui vont devenir tes formules de positivité.

Pour cela reprend ces phrases qui te font du mal et écris les à l’envers, je suis nul peut devenir, je suis forte, je suis capable, je suis intelligente, tout dépend pourquoi tu l’utilises.

Additionne-les à tes capacités : Je suis forte car j’ai réussi mes examens.

Face à un échec tu peux aussi te la dire ainsi : Je suis forte car je suis celle qui l’a fait, celle qui a appris de l’adversité et c’est relever. Je suis fière de grandir et d’apprendre.

Si tu t’interroges sur le fait que je ne l’ai pas mis au futur sache que c’est normal, pour une bonne programmation dans le cerveau le présent est un bon facteur. Tu vas donc chercher toutes les solutions pour en sortir grandit et continuer à te dire que tu peux le faire.

Source Canva

Je ne suis pas nulle, je suis moi

Le problème que je remarque c’est qu’on se dénigre souvent en comparaison à meilleur que soi ou par besoin de perfectionnisme.

Si tu as fait l’exercice précèdent et que tu as remarque que le regard des autres était la plus grande problématique chez toi. Je vais te donner un petit coup de pouce pour avancer dans cet exercice.

Les mieux que toi, ont commencé comme toi peut-être plutôt ou avant mais ils sont partis du même point que toi. Ils sont nés, ont eu des problèmes et vont aux toilettes comme toi. Leur réussite vient juste de leur façon de penser, il ne lâche rien, il croit en eux et pose continuellement des intentions. Si tu veux savoir ce qu’est une intention, c’est par ici.

Source Canva

Alors toujours aussi nulle ?

Si tu te sens toujours aussi nulle, voilà un dernier truc qui peut t’aider : Le pouvoir des amies. Réunies toi avec une bande de copines, sans mari, sans enfants, pour une fois c’est votre soirée. Chacune à votre tour, racontez vos je suis nulle parce que… Une fois le dossier lâché, chaque copine devra répondre pourquoi selon elle c’est faux. Ce n’est que leur perception bien sûr mais parfois on voit à l’extérieur ce que l’autre ignore à l’intérieur. Pour une bonne soirée de ce type je vous conseille un endroit plutôt cocooning, sans dérangement et avec bataille d’oreiller c’est plus fun.

Laisse-moi en commentaire tes plus belle formule de positivité, tu m’inspireras peut-être ou d’autres.

« Je suis forte, je suis courageuse, je suis rayonnante car je me suis toujours relevé et que je m’entoure d’amis formidable »

Mamandine: Ma formule positive du moment

N’oublie pas de vivre sans complexe, tu le mérites

Mamandine

Le chemin vers la confiance, la sagesse, le savoir s’acquiert avec persévérance, temps et un soupçon de volonté.
Voici l’objectif de ma vie aujourd’hui

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *