Bien dans sa tête Bien dans ses baskets Prendre soin de soi Vivre aligner avec soi

Comment s’aider à voir la vérité en face ?

Se regarder dans le miroir, c’est ce voir réellement. Comment te regardes-tu ? Dans l’amour, le rejet ou dans la négligence ? Ce simple geste nous le faisons chaque jour mais le plus souvent nous écoutons un monde qui a défini une norme générale.

Il est grand temps de définir ce qui est primordial pour toi, que ce soit physiquement, mentalement comme spirituellement.

Qu’elles sont les véritables lois de ton cœur ?

Celles pour qui tu es née.

Et celles qui te permettront d’être en paix avec toi.

Même si cela déplaît.

Se regarder avec vérité n’est pas qu’un mensonge

Le mensonge de ton regard sur toi, ne provient aucunement de toi, mais des lois auxquelles tu as dit ok. Qu’est-ce que la beauté pour toi ? Se trouve-t-elle dans les détails ? Chez les autres ? Dans une fleur, une flamme, un objet, un vêtement, les magasines ? J’aurais pu continuer des heures comme ça mais je suis sûr que tu m’as comprise.

La définition de la beauté, du bien, du mal, de l’amour, de la vie, du passé, futur comme du présent t’appartient. Il est donc temps de définir la plus importante de toute, celle de ton bonheur car toutes les lois de ton univers découlent de ton propre bien-être.

Les définitions de la vie sur terre

La définition la plus connue de la vie sur terre (selon ma perception bien sûr) est de naître, en étant une enfant sage, propre et bien élevée. Ensuite le but est de participer à la vie en société, de répondre à certains besoins vitaux ainsi qu’à l’économie mondiale. Le tout dans l’attente de la retraite pour profiter de la vie. Et pour finir, mourir, en ayant la satisfaction du devoir accompli pour les générations futures mais avec le regret de ne s’etre jamais réalisé soi. Je t’avoue avoir grossit un peu le trait mais je ne suis pas complètement en désaccord avec ce principe.

Mais dit-moi si cette autre définition ne te donnerai pas plus à sourire : Venir au monde pour apprendre à vivre ses expériences et découvrir notre terre. Grandir pour partager et transmettre le meilleur de soi. Contribuer un peu plus chaque jour à son évolution, à celle de tous les êtres vivants de notre jolie planète bleue. Et arriver au crépuscule de sa vie en se disant qu’on a fait de son mieux tout au long de son histoire et que l’on a jamais abandonné ses rêves.

Maintenant c’est à toi de me dire en commentaire, qu’elle serait ta définition si rien ne changeait et celle si tu te libérais des chaines qui t’emprisonnent.

Ce que tu es revient à toi

Il y a une chose que l’on peut observer dans sa vie. Toutes les personnes que tu côtoies sont le miroir de ton projet de vie. Si tu es négative, réfractaire, frustrée, les personnes qui t’apprécient et que tu apprécies en retour le seront aussi. Si dans la seconde qui suit, tu décides de parler avec amour avec toutes les personnes qui t’entourent, l’amour du monde viendra à toi.

Cela n’est pas quelques choses de magique, c’est une réalité. Si tu es une personne positive et qu’une autre personne te parlent toujours de ses problèmes, tu n’auras pu envie de la côtoyer. Tu commenceras à fréquenter ceux qui te permettront de créer ta vie.

Il y aura surement tout au long de ta route des personnes en opposition à toi, mais qu’importe puisque ce n’est par leur compagnie que tu recherches. Tu pourras les remercier de leur passage et leur informer gentiment que tu n’es pas sur la même longueur d’ondes qu’elle. Ensuite elles feront leur chemin et tu évolueras toi aussi. Comment ? Avant de dire au revoir à quelqu’un, demande-toi toujours si le problème vient de ton mode de penser ou du sien. En cherchant et en discutant, tu t’assureras que vous n’avez pas le même chemin de vie.

Ton mode de vie ne serait pas un peu énergivore ?

Je ne sais pas toi mais perso, j’ai tendance à vivre en mode énergivore.

Faisons un petit tour du propriétaire :

  • Le regard des autres est une croyance populaire car il semble primordial de satisfaire tout au long de sa vie ses parents, sa famille, ses professeurs, ses collègues, ses supérieurs, son conjoint, ses enfants, la société. Il semblerait qu’à force on oublie que la première satisfaction c’est la sienne mais là aussi ça pose un problème.
  • Rechercher sa satisfaction personnelle, c’est mal. A mon avis tout est dans le dosage. Chercher à satisfaire son propre intérêt au détriment d’autrui, oui ça ne me semble vraiment pas cool. Mais chercher à répondre à ses besoins afin d’être heureuse et de pouvoir le transmettre à son entourage, ça c’est trop trop cool.
  • Si je dis non, je serai une mauvaise personne. Les jugements de ce type sont des croyances, comme ce principe qu’il ne faut pas être gentil, sinon tu te feras bouffer. Il y en tant d’autre qu’il faudrait des heures pour en faire le tour. Tu reproduis les mêmes schémas parce que tu as dit oui ou non à ces lois de la vie. Mais qui les as définis ? à quelle époque ? Et si on les inversait cela ne rendrait pas le monde meilleur ? Peut-être pas toutes mais la plus part si. J’en suis convaincue et toi ?

La loi du bonheur

Aucune règle n’est vraiment définie. Le bonheur est une sensation, une émotion, un sentiment. Il est donc très compliqué de donner une définition précise pour quelque chose qui est propre à chaque être humain.

Mais pour pouvoir établir ta définition du bonheur je vais te poser une série de questions qui te permettront sûrement de découvrir la plus grande et la plus belle des définitions :

  • Le matin au réveil te dis-tu que c’est cool de pouvoir vivre une nouvelle journée ? Ou que tu aurais préféré rester au lit ? Ou pire que tu n’aurais pas voulu rouvrir les yeux ? (Je t’avoue que si la solution trois est tienne, il est préférable que tu téléphone immédiatement à un psychologue, il y en a des très bon même sur internet, tu as besoin d’un grand soutient mais t’inquiète je reste dispos)
  • As-tu la sensation d’avoir toujours été un peu à part ? Est-ce que aujourd’hui ce sentiment s’est adoucit ou s’amplifie ? Et qu’elle est l’émotion prédominante ?
  • Les relations avec ton entourage sont-elles enrichissantes ou pesantes ? Es-tu obligé de côtoyer certaines personnes toxiques ou arrives-tu à partager des discussions qui te font grandir ?
  • Travailles-tu pour gagner ta vie ? ou pour t’épanouir ? Vas-tu au boulot par plaisir ou vraiment parce que tu n’as pas le choix ?
  • Si tu as des enfants est-ce un bonheur de passer du temps avec eux ? ou te sens-tu incapable de gérer se rôle de mère ?
  • Trouves-tu la nature ou les paysages resplendissants ou vides de sens ? Préfères-tu être à l’air libre ou enfermer chez toi ?
  • A la fin de la journée te demandes-tu ce que tu pourrais vivre d’encore mieux demain ? ou ce que tu fais sur cette terre ?
  • As-tu envie de découvrir le monde, d’apprendre chaque jour un peu plus ? ou préfères-tu vivre une autre vie ?
  • Petite fille aspirais-tu a cette vie ou à une autre ? Et quelle est la vie parfaite pour toi ?

Il n’y a aucune bonne ou mauvaise réponse mais ces questions te permettront de comprendre où tu en es dans ta vie et ce à quoi tu aspires. C’est donc selon tes aspirations que tu découvriras ta définition du bonheur mais surtout de l’ancienne version de toi que tu ne veux plus fréquenter. Si tu veux en savoir plus n’hésites pas à me contacter en commentaires, je me ferais un plaisir de faire le chemin avec toi.

S’aimer c’est être plus vrai avec soi-même

Il est temps pour moi de te partager quelques conseils qui peuvent te conduire vers ta découverte. En gros, te permettent de vivre plus en harmonie avec toi et enfin rayonner dans ta vie.

Etre claire avec soi et ses convictions

C’est la partie la plus compliquée de l’aventure. Savoir réellement qui l’ont est, c’est analyser ce qui se passe à l’intérieur de soi.

Je vais pour t’aider à cela, te donner un exemple plutôt simple :

Tu connais un groupe d’amis pendant des mois vous avez été sur la même longueur d’ondes et tu appréciais leur compagnie. Et puis un jour ces rendez-vous ont commencés à devenir pesants.

Ce qu’il faut y voir c’est qu’un événement même inconscient à fait évoluer votre relation. Il te faut chercher le pourquoi du comment ? Comprendre si ces personnes ou une seul à franchi la limite ? Ou si simplement on a réveillé en toi un souvenir douloureux ? Ou peut-être exiger de toi que tu adhères à un mode de penser contraire à tes valeurs ?

Prendre conscience que cette sensation est une clé de qui tu es. Et non de qui tu seras est un premier pas. Ensuite tu vas devoir farfouiller en toi, afin de comprendre si cela aurait vraiment de l’importance si ça c’était produit avec d’autres personnes, dans un autre lieu ou à un autre moment.

Pour info, voici une valeur qui à mon sens à de l’importance.

Dans certaines situations, il est compliqué de faire adhérer un groupe à sa façon de voir les choses. Si tu arrives brute de décoffrage en demandant à ce que l’on plie sous ta gouverne, tu t’attireras leurs foudres. Tu as donc la possibilité de quitter ces gens afin de te rapprocher d’autres te comprenant. Tu peux accepter leur vision l’espace d’un instant en pliant à la majorité. Mais le mieux me semble d’incarner tes lois nouvelles et d’expliquer sans te justifier qui tu es à l’intérieur de toi.

La communication sur un projet de vie peut parfois engager des discussions qui t’offriront la possibilité d’évoluer, non d’adhérer à un mode de pensée générale mais juste au tiens. Tu pourras guérir des blessures à la condition de ne pas être braqué quand on te dit quelques chose de désagréable mais juste en essayant de savoir d’où provient se mal-être intérieur. Dans tous les cas n’oublies pas que peu importe ce que tu décideras de ta vie et tout ce qui en fait partie, tu le choisis, alors réfléchis bien à ce que tu fais pour toi mais aussi aux conséquences pour autrui.

Partir à la conquête de ta mission de vie

Qu’est-ce qu’une mission de vie ?

Tu as surement déjà entendu parler de la mission de vie. Si pour toi cela est un peu flou, voici quelques renseignements peut-être utiles :

Nous sommes tous venu au monde avec une raison d’Etre. Ce que nous sommes venu vivre cette une expérimentation afin de guérir nos blessures intérieures. C’est une réalisation de soi mais pas uniquement pour nous. Le but de notre vie est de soigner nos souffrances internes afin de pouvoir transmettre tout au long du chemin une guérison pour tous.

Pour comprendre comment cela fonctionne il faut commencer par le début. Chacune d’entre nous possèdent une âme. Cette âme a choisi de venir expérimenter certaines choses sur terre. Pour cela avant de s’incarner elle a choisi ses parents, sa famille, son environnement physique comme spirituel, les différentes lignes de vie, ses souffrances, ses bonheurs, comme son temps de vie.

Par des soucis logistiques à l’heure de notre conception ces informations n’ont pas été transmises à notre cerveau afin de pouvoir agir en ses sens. Mais au fond de notre cœur siège de notre âme, nous savons exactement ce que nous sommes venu transmettre par les apprentissages de cette vie. C’est pour cette raison que nous connaissons aujourd’hui sur terre autant de déboires, nous ne savons plus communiquer avec notre intuition et respecter nos choix de cœur. Nous agissons selon des schémas préétabli et souvent ancestraux pourtant il a été prouvé que certains pouvait déjouer des maladies mortelles en étant plus à l’écoute d’eux-mêmes, de leur cœur, de leur mission de vie.

Comment trouver sa mission de vie ?

Si tu cherches la tienne, sache qu’elle réside tout d’abord dans l’apprentissage. Elle ne vous apportera ni gloire, ni reconnaissance éternelle. Votre mission de vie est là pour vous permettre de grandir intérieurement et de servir à tous les Etre vivant de notre terre ainsi qu’à elle.

Voici donc une technique pour commencer à partir à sa découverte :

  • Vouloir la découvrir : Il est ultra important que tu le souhaites vraiment. Si pour le moment tu trouves cela futile ou que tu n’y crois pas, laisses tomber.
  • Etre d’accord sur le fait qu’une ou plusieurs missions peuvent être tiennes : Eh oui, ton âme a peut-être décidé de venir guérir une, deux, trois, quatre ou même cinq blessures et de transmettre par millions comme à un seul être vivant. En avoir conscience c’est comprendre que pour le reste de ta vie, tu auras peut-être des milliers de choses à apprendre et à retransmettre.
  • Accepter de croire en l’impossible : Dans ce besoin de rationalité et de preuve scientifique nous avons oublié la magie de l’inexplicable. Il est primordiale de croire en son âme, en l’énergie créatrice, en un pouvoir supérieur mais non pas sous forme d’autorité mais d’accompagnement.
  • Méditer en demandant à être guidé : Il existe de nombreuses âmes sur terre qui ne se sont pas incarner dans des corps physiques mais, qui chaque jour et à toute heures sont en mesurent de guider tes pas. Pour cela il suffit de te poser, de revenir au calme et de commencer à demander.
  • Chercher dans ses passions actuelles ou nouvelles la guérison : Il ne sert à rien de ruminer le passé, la solution elle réside dans le présent puis dans l’avenir (Je n’en reviens pas d’avoir écrit ces mots, mais pourtant c’est vrai. Au moins je sais ce qui me bloque encore !). Le passé c’est du passé, il est impossible de le changer, alors à quoi bon se passionner pour des choses qui ne nous apportent pas la guérison intérieure.
  • Pour continuer ensuite, il est important de saisir de nouvelles opportunités en sortant de sa zone de confort. Agrandir chaque jour ces cercles de vies en découvrant toutes nos capacités, sous tous leurs aspects. Plus nous affrontons nos peurs, plus on grandit, plus on se découvre et plus nos missions de vies apparaissent.

Voici les premières étapes, une sorte de première marche, pour les suivantes je te les communiquerais dans mes prochains articles.

Se reconnecter à notre mère la terre

Prendre le temps de profiter de l’instant présent par des plaisirs simples

La terre est vivante, il a même été établit qu’elle avait son propre chant, sa propre énergie vibratoire, audible par des sismographes. Alors en la regardant de plus près, en analysant ces comportements nous pouvons apprendre d’elle, mais que nous dit-elle ?

Elle nous partage que le plus important est d’être toujours dans une idée de purification de soi. Comme à chaque cycle saisonnier ou ère géologique, elle a évolué pour se réinventer. Elle se règle sur des cycles énergétiques en constante évolution. Prendre le temps de se nourrir physiquement, mentalement et spirituellement est donc s’offrir une communion simple.

Courir après sa vie, c’est bien. Mais avancer doucement vers soi c’est mieux. La terre suit chaque année paisiblement sont parcours orbital, elle évolue et s’adapte à nous l’Homme, preuve que rien n’est impossible. Sauf qu’à force de toujours vouloir aller plus vite, on ne s’accorde pas au rythme de celle qui nous offre la vie.

Vivre en harmonie en prenant soin de la grande bleue

Prendre soin de la terre est une chose essentielle aujourd’hui. Nous savons que quoi qu’ils arrivent, elle pourra encore pendant plusieurs milliers d’années subvenir à son épanouissement. Ce que nous prenons conscience c’est qu’elle peut largement vivre sans nous. Aimer la terre c’est donc la remercier de ce qu’elle nous partage mais travailler chaque jour à son bien-être pour qu’elle puisse nous permettre de vivre pendant plusieurs générations encore.

Prendre soin de notre planète d’une manière ou d’une autre, c’est ce garantir non pas une survie mais apprendre que pour aimer, il faut respecter et apprendre de l’autre. La chance que nous donne cet astre est d’aimer en pleine conscience tout être vivant. Et même si nous faisons partie d’une chaîne alimentaire, pourquoi ne pas remercier cet animal en l’honorant. Prendre conscience qu’il a fallu qu’il meurt pour nous permettre de vivre encore un peu est un privilège.

Comment aimer les personnes plus vraies que moi ?

Dans ton univers tu as sûrement la sensation que ceux qui se réalisent ne seront jamais comme toi. Qu’il est trop tard pour tout modifier ou que ce serait trop compliqué d’atteindre tes rêves. Il y a sûrement des agissements ou des possibilités qui te font envie, que tu jalouses secrètement, des jugements terribles de ces comportements qui t’exaspèrent.

Et si je te disais que tout ce que tu penses est vrai. Ces gens ne sont pas comme toi et ils ne te comprennent pas. Comment serait-il possible qu’ils cautionnent que leur réussite, soit dû à la chance ? Alors qu’ils ne font que s’accepter tel qu’ils sont. Qu’ils se sont promis de toujours se relever et de ne jamais arrêter d’avancer. Qu’ils ont décidé de se donner la chance d’être eux même. Qu’ils se soient entouré de personnes qui comme eux cherchent chaque jour à évoluer vers une vie de bien-être personnel.

Leurs buts dans la vie, aller toujours plus haut, toujours plus loin. Croire que tout est possible, que tout sera encore plus grand demain et plus merveilleux, n’est-ce pas un joli crédo ?

Voilà pourquoi je t’invite à faire ce petit exercice afin de te rapprocher d’eux. Leur mode de pensée, leur courage et tout ce qu’ils ont entrepris font de leurs réussites, leurs constances. Ils ne sont certainement pas parfaits mais ils ne demandent qu’à apprendre. Mais attention ils n’apprécient pas la force, mais la douceur, l’apprentissage, le partage, la transmission, l’expérience,…

Exercice de conscience :

Prends ton emploi du temps des quatre dernières semaines. Observe tout ce que tu as fait pour toi, tout ce que tu as entrepris pour tes proches, tout ce que tu as fait pour ton job. Réfléchis à tout ce que ces moments qui ton permis de te connaitre émotionnellement.

Et demandes toi, si dans tout cet espace-temps tu as agis de manière bienveillante envers toi ou envers les autres ? Combien de fois as-tu résonné en te demandant plus que ta capacité actuelle ? Et quelles sont les conséquences sur toi, ton entourage et ton mode de vie.

Il est enfin venu le temps de décider ce que tu voudrais écrire le mois prochain. Mais n’oublie pas de faire un pas à la fois, si tu en exiges trop envers toi, tu seras surement déçu. Prend le temps de changer, mais pas trop quand même.

Et si on se parlait avec plus de sincérité

J’ai un dernier petit truc à te révéler : Est-ce que tu sais que ceux qui ont déjà atteint les objectifs que tu vises, ont manqué de confiance en eux ? Cette révélation te permettra, j’en suis persuadée, de comprendre que l’on peut avoir peur. Mais que si on décide de réaliser ces rêves, alors rien ne seras impossible. Le manque de confiance ou d’estime de soi, n’est pas un obstacle, c’est ce que tu en fais.

Alors qu’elle sera ton premier pas, ta première recherche ou ta première découverte ? Ou qu’est-ce qui te freines chaque jour dans ta propre réalisation ? Partage moi cela, qu’ensemble nous puissions créer un univers aux couleurs de ton bonheur. N’oublies pas dans ton commentaire, de me dire qu’elles sont les définitions de ta vie.

Je te dis à très vite.

Vie ta vie sans complexe, car toi seul connais le chemin.

Mamandine

Le chemin vers la confiance, la sagesse, le savoir s’acquiert avec persévérance, temps et un soupçon de volonté.
Voici l’objectif de ma vie aujourd’hui

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *